Téléthon à Courtoin

A l’instar de nombreuses communes dans l’Yonne, Courtoin accueille traditionnellement une activité afin de collecter des fonds pour le Téléthon. C’est la 16ème année qu’était ainsi organisée une randonnée suivie d’un goûter fameux pour les bons gâteaux préparés par Madame le Maire, son équipe et ses amis.

Le résultat était à la hauteur de l’engagement des uns et des autres : 1.206€ collectés pour une commune de 50 habitants ! Et comme les petits ruisseaux font les grands fleuves, nul doute que l’Yonne aura contribué à faire avancer la recherche !

Inaugurations à Flogny la Chapelle

Terrain multisport, sentier botanique, gîte pour les pèlerins de Saint Jacques, rénovation de la toiture de l’église… il y avait de nombreux projets à inaugurer samedi dernier à Flogny la Chapelle !

L’équipe municipale menée par Jean-Paul Bouvet améliore ainsi le cadre de vie d’une commune déjà dynamique grâce à ses nombreux commerces ou à sa maison médicale. Particuliers, monde associatif et élus ont tous apporté leur pierre à l’édifice, y compris, parfois, dans le financement. Bravo !

Honneur aux pompiers volontaires !

Que ce soit à Saint-Valérien, Domats ou Vallery, les pompiers volontaires des Centres de première intervention (CPI) ou du Centre de secours du Gâtinais-en-Bourgogne célèbrent la Sainte-Barbe, leur patronne.

Remises de grades et de décorations sont l’occasion de renouveler l’hommage aux volontaires dont l’engagement est si précieux à la population ! Nous avons pu le mesurer par exemple lors des épisodes d’inondations en mai et juin dernier…

Etats généreux de l’Association des Maires Ruraux de l’Yonne

Fin novembre, avaient lieu à Charny les États généreux de la Ruralité organisés par l’Association des maires ruraux de l’Yonne (AMRY) en partenariat avec le salon i-Nova terra.

Parmi les sujets travaillés dans des ateliers, le tourisme et l’agriculture qui sont constitutifs de notre économie icaunaise. Un remue-méninge intéressant avec des actions concrètes en germe ! J’ai eu le bonheur de découvrir également des « jeunes pousses », comme la société Uvmist de Saint Fargeau qui a déposé le brevet d’un dispositif innovant de désinfection de matériel médical. Bref, un moment d’optimisme bienvenu !

Réunion du Conseil d’Administration de Yonne Tourisme et table ronde Tourisme en Gâtinais

Vendredi à Auxerre, administrateurs et cadres de Yonne Tourisme étaient réunis une réunion du Conseil d’Administration. Ce fut l’occasion de faire le point sur l’année 2016 et d’évoquer le plan d’actions pour 2017.

L’année prochaine débutera avec la présentation du nouveau schéma de développement touristique travaillé avec les acteurs de terrain et le conseil départemental. Des actions de communication seront également conduites avec les autres départements bourguignons afin de mutualiser les efforts. Le rôle d’accompagnement des territoires va aller en s’accroissant avec les intercommunalités qui prennent la compétence tourisme. Ces actions sont conduites avec beaucoup de créativité pour pallier des budgets de plus en plus contraints. Les équipes y travaillent d’arrachepied et je les en remercie.

Dans le Gâtinais, le tourisme était justement l’objet d’une table ronde sous l’égide de l’Association pour l’aménagement harmonieux de l’Orvanne et du Lunain (AHVOL). Une conviction était partagée : nos atouts patrimoniaux et naturels sont une carte à jouer vis-à-vis  de la clientèle francilienne à un jet de pierre !

Rencontre avec les betteraviers de l’Yonne et de l’Aube

Les planteurs de betteraves de l’Yonne et de l’Aube sont venus visiter le Sénat à l’issue d’une réunion tenue à la Confédération générale des planteurs de betterave (CGB). Avec Henri de Raincourt et Philippe Adnot, nous avons ainsi accueillis cette délégation emmenée par le président Didier Renoux.

Ce fut l’occasion d’échanger sur la filière qui est à l’aube de changements avec la fin des quotas de sucre. L’Yonne devrait d’ailleurs voir de nouveaux planteurs reprendre cette activité dans le secteur de Brienon sur Armançon. Outre le sucre, rappelons que la betterave permet également de confectionner des biocarburants avec l’incorporation d’éthanol. Au regard des enjeux agricoles et industriels, cette filière maintient des échanges réguliers avec les pouvoirs publics.

Remise du Trophée des Eponymes

Mercredi dernier, j’ai été ravi d’être le parrain de la cérémonie du Trophée de l’association des Eponymes, qui récompense tous les deux ans une entreprise familiale.

En effet, ces entreprises familiales, de toutes tailles, sont celles qui structurent nos territoires et dont la gouvernance permet une croissance plus harmonieuse et durable que celle de grandes entreprises exposées aux aléas des cours de bourse… Dès lors, les accueillir au Sénat, chambre représentant les territoires, avait du sens.

J’ai salué cette passion de la transmission qui anime les différentes générations qui se succèdent à la tête de telles entreprises. J’ai également lancé un appel pour que me soient transmises toutes les aberrations juridiques ou fiscales qui peuvent entraver le développement de ces PME où le management humain est généralement fort.

Cette année, c’est l’entreprise Mane, basée à Grasse, qui a été distinguée. Cette société de création d’arômes et de parfums en est à la 5ème génération, est présente dans 32 pays et est forte de 4.000 salariés !

Question orale sur les aléas climatiques et les difficultés des filières agricole et viticole

En juin dernier j’avais interpellé la Gouvernement à l’occasion d’une séance de questions au Gouvernement suite aux intempéries qui ont lourdement touché les agriculteurs et les vignerons icaunais. J’ai tenu à connaître l’état d’avancement de ce dossier en posant à nouveau une question orale.

Cette année, les aléas climatiques se sont ajoutés aux cours mondiaux faibles. Le plan d’urgence adopté le 4 octobre dernier, bien que donnant des garanties pour emprunter et octroyant des aides à la reconversion ou au reclassement, ne prend pas la pleine mesure des problèmes des filières.

J’ai donc demandé au ministre de l’agriculture, représenté par le secrétaire d’Etat au commerce extérieur, quand allait enfin être augmenté le plafond de la DPA ou quand l’impôt sur le revenu serait-il mieux lissé sur 5 ans pour ne prendre que deux exemples.

Pour voir la question et la réponse, cliquez ici.

Réunion du groupe d’étude «Chasse et Pêche »

Avec les membres du groupe d’études « chasse et pêche », nous avons auditionné le nouveau président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), M. Willy Schraen.

Ce dernier a réitéré le fait que le monde de la chasse apporte aux territoires et à la biodiversité car l’absence de chasseurs conduirait à une absence de régulation préjudiciable à l’environnement lui-même. Or, compte tenu de la dynamique démographique une érosion structurelle du nombre de chasseurs est à noter. Et comme, dans le monde associatif en général, parfois une difficulté à remplacer les cadres bénévoles. D’où l’enjeu de rendre la chasse plus accessible financièrement avec peut être une défiscalisation de la redevance fédérale.

Le président de la FNC a indiqué vouloir entamer un dialogue avec le monde agricole afin de maintenir et entretenir de nombreux chemins ruraux, parfois disparus. Il a également souhaité mieux structurer la filière venaison en France afin de mieux valoriser les produits de la chasse et le gibier.

Examen du PLF et du PLFSS 2017

La session d’automne est dominée au Parlement par l’examen des projets de loi budgétaires, pour l’Etat et la sécurité sociale. Les textes discutés permettaient de revenir sur la trajectoire des finances publiques à quelque mois de la fin de la mandature 2012-2017.

Tant sur le projet de loi finances (PLF) en 1ère lecture que sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) en 2ème lecture le Sénat a adopté des motions de procédure, rejetant d’un bloc les deux textes.

En effet, pour le PLF, après avoir passé de longues heures en commission pour le disséquer, le Sénat a estimé qu’il ne pouvait débattre d’un texte manifestement insincère, ce qu’a laissé entendre le Haut conseil des finances publiques, bâti sur des hypothèses peu réalistes et comprenant nombre de tours de passe-passe comptables. Des recettes 2018 sont anticipées pour financer 2017 par exemple à hauteur de 500 millions d’euros. Nos budgets de collectivités ou de foyers ne pourraient être ainsi construits !

Pour le PLFSS, malgré un battage médiatique organisé autour d’un soi-disant retour à l’équilibre des comptes, force est de constater la persistance de déséquilibres puisque l’amélioration du régime général est maquillé par des transferts de déficits vers le Fonds de solidarité vieillesse qui font ressortir les déficits au total à plus de 4 milliards d’euros.